Le domaine Vincent Pinard

Le domaine Vincent Pinard

"Harmonie fraternelle"

Une première pour nous au Domaine Vincent Pinard juste après le sévère épisode des gelées du mois d’avril 2021.

Mais c’est tout sourire que nous avons été accueillis par Florent et Clément Pinard, les deux frères qui vinifient depuis 2001 et 2007 respectivement.

Ce jour-là, la lune était descendante et Clément a dû rester au chai pour commencer ses assemblages. La lune ayant un effet sur la turbidité des vins (particules en suspension), les lies se voient attirées vers le fond de la cuve ou de la barrique, il en sort ainsi un vin plus limpide.

Inutile donc de préciser à quel point la biodynamie est au cœur du domaine, et ce, depuis près de 25 ans. Aucun intrant, ni dans la vigne, ni dans la cave.

C’est donc Florent qui nous a parlé de l’histoire du domaine. « On trouve des Pinards depuis le roi Henry IV ! » ; c’est dire comme le vin coule dans leurs veines.

Le domaine s’étend sur 17 hectares, à Bué, sur Sancerre, où le Sauvignon Blanc et le Pinot Noir règnent en maîtres.

Les vignerons travaillent à la main, la vigne est taillée en guyot double (technique qui consiste à conserver 2 sarments de façon à obtenir 2 baguettes) et les rendements sont maîtrisés pour une meilleure concentration des arômes dans les raisins, et donc dans le vin.

Pour se faire, 2 techniques : L’ébourgeonnage (limiter le nombre de bourgeons) et la vendange en vert (retirer quelques grappes au fur et à mesure). Cela permet également d’aérer la vigne, évitant ainsi les départs de botrytis et autres pourritures.

Florent nous a également parlé de ses sols calcaires et argilo-calcaires, où « la mer est passée deux fois », preuve en est avec les ammonites fossilisées présentent dans les sols.

C’est aux côtés de leur grand-père Charles et de leur père Vincent, que Florent et Clément ont d’abord appris le geste et le savoir-faire. À l’époque de leurs aînés, les vins n’étaient pas particulièrement pensés pour la garde, il fallait en cette période répondre aux besoins économiques d’un pays en pleine reconstruction.

Mais à force de travail et de choix ambitieux, le domaine est finalement parvenu à bien s’installer, permettant à Vincent et à ses deux fils, d’agrandir la cave et de penser la vinification autrement, de façon plus écologique et plus maitrisée.

S’ajoute à cela le nouvel essor de l’appellation Sancerre, laquelle était considérée, jusqu’il y a encore peu de temps, comme produisant des vins de « comptoirs ». Aujourd’hui Sancerre prend enfin son envol avec des vins d’une grande finesse et d’un grand potentiel de garde, et cela grâce à la belle acidité des terroirs frais de l’appellation. 

Du haut de son mètre quatre-vingt-douze, Florent peut voir l’avenir de façon plus sereine avec son frère. Grâce à leur sensibilité, leur parfaite connaissance du terroir et une approche « parcellaire » de la vinification, ils contribuent tous les deux à porter les vins de la Loire au plus haut rang mondial.
Les deux frères travaillent en parfaite harmonie. Une très bonne entente sans doute acquise ou renforcée avec le rugby, qu’ils pratiquent souvent entre deux tailles de vignes !

La visite s’est terminée par une dégustation mémorable, où l’on a été bluffés par les notes complexes du sauvignon blanc et du pinot noir ligérien, après dix ans en bouteille.
Pures merveilles, de cuvée en cuvée, Florès, Harmonie, Charlouise ou encore Le Grand Chemarin, autant d’expressions de vins que de terroirs. Pari si bien réussi. 

Nous sommes repartis comblés, le palais infusé de truffe blanche, de citron confit, d’acacias, de griotte, et de dizaines d’autres arômes que nous vous laisserons découvrir sur un apéritif ou pour un dîner, en compagnie des vins du Domaine Vincent Pinard, qu’il nous tarde déjà de retrouver.



Nos vins du domaine Pinard :

Article Précédent Article Suivant

Disponibilité