Le domaine Landron

Le domaine Landron

« Sage poète de la vigne »

 

Le mois d’Avril 2021 était déjà bien entamé lorsque nous sommes allés rendre visite à Jo Landron, vigneron emblématique à Muscadet, dans la Loire.

Pouvoir discuter avec Jo Landron relève réellement de la chance, tant ce vigneron incarne à la fois humilité, expérience et joie de vivre.

 

 

Le domaine Landron est un domaine familial initié par le grand-père de Jo. Il se situe dans la Loire et s’étend aujourd’hui sur 50 hectares, prairies incluses, dont la quasi-totalité est planté en Melon de Bourgogne, cépage phare de cette appellation ligérienne.

 

Cela fait plusieurs années que Jo vinifie de façon parcellaire.
Son terroir se décline sur 3 grandes variétés de sols : les Orthogneiss, les Amphiboles et les galets de Quartz et de Grès.

Jo Landron a commencé à travailler officiellement en bio depuis 1999, après plus de 15 ans de collaboration avec son père en viticulture conventionnelle.

La motivation de Jo pour ce changement trouve sa source dans le plaisir, à la fois physique, de toucher, travailler et retourner la terre du vignoble, mais également spirituel par la symbolique de l’éternel recommencement de la vie.

Et ce n’est pas si simple que cela !

Replongeons trente ans en arrière : Jo travaille avec son père de façon conventionnelle. Il sait qu’il reprendra à terme la conduite totale du vignoble et souhaite déjà commencer un travail de conversion du domaine en biodynamie. Mais son père ne le voit pas forcément d’un très bon œil, non pas qu’il fût contre un travail plus « propre », mais Mr Landron Père sait le travail colossal que cela représente : « Tu vas te fatiguer !» disait-il par crainte que son fils s’épuise à la tâche, et peut-être aussi que l’idée même de changement était déstabilisante.

 

Précisons qu’à cette époque, les termes « bio », « biodynamie », « vins natures », « tisane de plantes », « cycles lunaires », « empreinte carbone » etc, n’existaient quasiment pas, ou en tout cas, aucun débat à ce sujet.

Ajoutons même que c’était dans l’air du temps d’utiliser quelques molécules chimiques pour traiter la vigne !
En grand passionné de vin et de vinification Jo voulait obtenir plus de minéralité dans ses vins, il savait surtout que cela n'était possible qu'avec un réel changement de méthodes de culture, passant forcément par le travail du sol.

Après quelques voyages riches en apprentissage, et surtout après avoir assisté à l’empoisonnement par l’herbicide d’une vigne sur le domaine, Jo a finalement pris sa décision et mène désormais le domaine en bio depuis plus de 20 ans. Ses vins font aujourd’hui partie des meilleurs Muscadet du monde !

 

Parmi les vins du domaine, parlons de l’emblématique cuvée Amphibolite.

Un vin blanc issu de vignes de Melon de Bourgogne (le cépage phare du Muscadet Sèvre et Maine), plantées sur un sol d’amphiboles.

Jo Landron est, à mes yeux en tout cas, un véritable expert en géologie, donc parlons sol, parlons cailloux :
Une Amphibolite est une roche métamorphique pauvre en silice, de couleur légèrement verte, résultat de la cristallisation de roches magmatiques composées essentiellement d’Amphibole.

 

Le vin arbore une robe jaune au reflets verts, le nez dévoile des arômes de fleurs blanches, d’agrumes, de pomme verte, de pierre à fusil et la bouche est un appel à la mer. Cette cuvée représente vraiment la salinité, la tension et l’iode, et donc appelle les fruits de mer, dont l’huître en particulier.

Faites l’expérience : Avalez une huître bien fraîche (sans échalote !) et rincez votre palais d’une gorgée de ce vin… On est immédiatement transporté en bord de mer ou sur un voilier pour les plus rêveurs. Un vin d’une grande précision.

 

Prenons encore quelques lignes pour raconter la cuvée Fiefs du Breil. Il s’agit également d’un vin de Melon de Bourgogne, mais cette fois-ci sur des sols de métamorphismes de granit (les fameuses Ortogneiss), avec une forte présence de quartz. Les raisins sont vinifiés en parcellaire, « à la bourguignonne » comme certains le disent.

Le terroir des Fiefs du Breil (environ 8 hectares) se distingue déjà par la beauté du lieu, sa pureté et sa maturité. Un coteau verdoyant parfaitement exposé sud, entouré de bois, comme une clairière de vignes.

Ce microclimat donne, avec la main de Jo, des vins plus riches, aux arômes d’agrumes presque confits, contrebalancés par une belle fraîcheur acidulée.
Un vin au bon potentiel de garde, qui accompagne magnifiquement les fruits de mer, mais aussi les poissons grillés, le homard grillé, ou pourquoi pas, une Anguille ligérienne fumée ? En bref, un très joli tout-marin !

 

Cette visite fût un régal, pour nos papilles bien sûr, mais aussi pour notre spiritualité. 
Si les humains avaient tous une part de Jo Landron en eux, la Terre se porterait bien mieux.

Nous sommes repartis le sourire aux lèvres, comme lorsque le soleil revient après l’hiver, riches de cette rencontre et impatients de regoûter auxs vins de Mr Jo Landron.


Nos vins du domaine Landron :


Article Précédent Article Suivant

Disponibilité