Le domaine des Huards

Le domaine des Huards

"Un écosystème dans l’écosystème."

Notre première visite au Domaine des Huards s’est déroulée au printemps 2021, au moment où les bourgeons de vignes tout juste sortis sont les plus fragiles, et où l’attention des vignerons est mise à rude épreuve.

C’est donc à Cour-Cheverny, dans « la petite Sologne viticole », à quelques kilomètres du château de Chambord, que nous avons été accueillis par le solaire et énergisant Alexandre Gendrier, septième génération de vignerons au Domaine des Huards.

Fils de Jocelyne et Michel Gendrier, Alexandre tient, avec sa femme Paulina, les rennes du domaine. Il y mène une approche entièrement globalisée de la culture du raisin. 

En effet, au domaine des Huards, vous trouverez des vignes bien sûr, mais également tout un écosystème harmonieux. Ici un étang, servant entre autres à la protection contre le gel, cela en circuit vertueux. Là, un troupeau d’agnelles vient débroussailler les rangs des vignes jusqu’au débourrement. L’espace est tel, qu’il permet et protège une si précieuse biodiversité.

Avant de vous parler d’Alexandre et de ses vins, éclaircissons un point : Un huard n’est pas un canard. L’oiseau au bec pointu qui orne chacune des bouteilles du domaine, fait partie de la famille des « plongeons » et l’on suppose qu’il y en avait beaucoup à l’époque de l’établissement du cadastre. Aujourd’hui en voie de disparition, Alexandre croit en la renaissance du huard, assainissant le plus possible son domaine.

 

Le domaine possède 40 hectares de vignes sur des sols argilo-calcaires sablonneux et argilo-silicieux, dont certains pieds fêtent bientôt leurs cent ans ! 40 autres hectares autour de ces vignes, forment un véritable rempart naturel contre les produits chimiques des cultures voisines, garantissant une biodiversité pérenne du vignoble.

On y trouve du Chardonnay, du Sauvignon blanc, du Gamay, du Pinot Noir, mais c’est sans nul doute le Romorantin qui fait la fierté du domaine.

Cépage emblématique du terroir de Cour-Cheverny, le Romorantin brille par sa polyvalence dans le verre. Idéal tant sur le fromage que sur les volailles, ou les plats épicés et les cuisines du monde, ce cépage aux notes de fleurs blanches et de mirabelle, possède la longueur qu’il faut pour équilibrer une grande variété de mets.

Alexandre perpétue depuis plus d’une dizaine d’année le travail de culture en biodynamie initié par son père dans les années 90. Aucun pesticide, intrant, ou même insecticide biologique ne sont utilisési ici; seulement quelques tisanes préparées avec les plantes locales.

Philosophe, entrepreneur, cultivé et grand cultivateur, Alexandre bouillonnant d’énergie et de motivation, est un authentique couteau-suisse du vin. De la taille de la vigne à l’expédition des commandes, en passant par la vinification et la mise en bouteille, ce vigneron a pris le temps de nous montrer plusieurs de ses parcelles, de répondre à toutes nos questions, de nous raconter son histoire, et de nous faire déguster ses vins parmi lesquels les cuvées Romo et JM Tendresse, toutes deux en 100% Romorantin, lesquelles nous ont dévoilées deux expressions complètement différentes de ce merveilleux cépage.

Les rouges sont également divins, et nous espérons les référencer très prochainement.

L’après-midi s’est soldé par une passionnante discussion philosophique sur l’importance et l’influence des énergies de la nature qui nous entoure, et en reprenant la route nous avons cru apercevoir un huard prenant son envol au-dessus des vignes, au soleil couchant.

Nos vins du domaine Les Huards :

Article Précédent Article Suivant

Disponibilité